Nous avons déjà parlé de plusieurs fêtes coréennes sur notre site web. Cette fois-ci, nous voulons vous présenter un ensemble général de toutes les fêtes célébrées par la majorité des Coréens. Il existe également beaucoup de fêtes locales, qui ne sont célébrées parfois que dans une seule province ou même dans une seule ville. Néanmoins, au vu du dépérissement de nombreuses traditions folkloriques, certaines fêtes disparaissent également. 

La façon de célébrer les fêtes change. Aujourd’hui, de plus en plus Coréens choisissent de partir en vacances ou juste de rester chez eux au lieu de passer leur temps à de longues préparations festives. C’est pareil qu’en Europe où de moins en moins de personnes fêtent Noël ou Pâques, et pendant ces jours fériés, elles voyagent ou restent à la maison.

À noter que pour parler des fêtes nord-coréennes, il faut présenter plus précisément le contexte historique et social de la Corée du Nord. C’est pourquoi nous ne parlerons que des célébrations sud-coréennes dans cet article. Cependant, nous sommes en train de préparer un autre texte qui traite de ce sujet particulier et que nous espérons publier bientôt.

D’abord, nous allons parler des fêtes traditionnelles, réglées par le calendrier lunaire, et ensuite des fêtes nationales, réglées par le calendrier solaire grégorien, le calendrier qu’on utilise dans le monde entier. Les premières viennent surtout de la mythologie et des croyances folkloriques. Les deuxièmes commémorent les faits les plus importants de l’histoire de la Corée, principalement du XXème siècle.

ill.  SEQ ill. \* ARABIC 1. Le samtaegeuk (삼태극), le symbole qui exprime les valeurs coréennes traditionnelles et nationales.

En Corée, la fête la plus importante est Seollal (설날). C’est le nouvel an coréen, un équivalent du nouvel an chinois et japonais. D’habitude, il tombe en janvier ou en février, à la deuxième pleine lune suivant le solstice d’hiver. A cette occasion, les Coréens retournent dans leur lieu d’origine.

Le Jeongwol Daeboreum (정월대보름) est une fête qui célèbre la première pleine lune du nouvel an, entre janvier et février. En Corée, comme dans d’autres pays de la civilisation confucéenne, la lune joue un rôle très important : elle règle le calendrier traditionnel en fonction de ses phases et elle se caractérise par une riche symbolique culturelle. Ce sont deux raisons principales pour lesquelles les Coréens, les Chinois et le Japonais tiennent beaucoup à la lune et lui rendent hommage.Traditionnellement, les agriculteurs brûlent le foin, ce qui est devenu un festival des feux dans certaines villes. Il y a aussi d’autres pratiques, par exemple le deowipalgi (더위팔기), c’est-à-dire… « vendre de la chaleur ». Si on prononce le nom de son ami ou de son frère ou sa sœur avant le lever du soleil le jour de la fête, on peut dire aussi : « Nae deowi sagara » (내 더위 사가라) ce qui signifie « Achète ma chaleur ». Si la personne accepte, elle absorbera la chaleur que normalement vous devriez supporter en été.

ill.  SEQ ill. \* ARABIC 2. Le Saebyeol Oreum (새별오름) volcan « en flammes » pendant les célébrations du Jeongwol Daeboreum, l’île de Jeju

Le Samjinnal (삼짇날) est la fête du troisième jour du troisième mois, entre février et mars. Le double chiffre « 3 » porte bonheur et en plus, à partir de ce jour-là, le temps devient de plus en plus doux et toute la nature, qui se réveille après son sommeil d’hiver, annonce l’arrivée du printemps.Lors de cette journée, les Coréens mangent des gâteaux de riz, des pâtes traditionnelles et ils boivent du dugyeonju (두견주), le vin produit à base de pétales d’azalée. C’est aussi l’occasion d’admirer les arbres et d’autres plantes qui commencent à fleurir.

ill.  SEQ ill. \* ARABIC 3. Les bouteilles de vin dugyeonju

Le Hansik (한식), appelé « le jour des plats froids », est une fête célébrée exactement 150 jours après le solstice d’hiver, au mois de mars. Elle est d’origine chinoise, et remonte à l’époque où les gens préparaient leurs repas sans utiliser de feu pendant une durée déterminée. C’est pourquoi ce jour, traditionnellement, on ne mange que des plats froids.Le Hansik est aussi le jour où on rend hommage à ses ancêtres. C’est une bonne occasion de se réunir avec la famille devant les petits autels des ancêtres pour faire la prière, ou de visiter leurs tombeaux. Il existe également une pratique qui consiste à planter des arbres pour symboliser le début d’une nouvelle période agraire.

ill.  SEQ ill. \* ARABIC 4. Les plats froids pour le Hansik

Le Seok Gatansinil (석가탄신일) est une fête pour célébrer l’anniversaire du Bouddha qui tombe le huitième jour du quatrième mois, entre avril et mai. Elle est accompagnée par le Festival des Lanternes de Lotus, Yeon Deunghoe (연등회), à ne pas à confondre avec le Festival des Lanternes de Séoul, Seoul Deung Chugje (서울 등 축제), organisé en automne. 

Le Dano (단오) est une fête qui tombe le cinquième jour du cinquième mois, entre mai et juin. On dit que les Coréens aiment bien « les doubles jours », c’est-à-dire les dates dans lesquelles les chiffres du jour et du mois sont les mêmes. C’est caractéristique de tous les pays confucéens, avec la Chine et le Japon.À l’époque, le Dano était le jour d’un rafraîchissement symbolique : les gens mettaient des vêtements neufs et fêtaient le début de l’été. Aujourd’hui, les Coréens organisent des activités différentes comme les performances du ssireum (씨름), forme de lutte coréenne traditionnelle d’origine très ancienne. Ce jour, certains rituels chamaniques sont célébrés pour rendre hommage à plusieurs déités.

Le Yudu (유두) est une fête où l’on offre la première récolte aux déités, entre juillet et août. Ce jour-là, se laver de préférence dans la nature (un fleuve, une rivière), est un rituel symbolique qui permet de se « laver » de tout le malheur vécu pour être purifié et plus heureux. Le Yudu et le Dano sont des fêtes qui se ressemblent beaucoup et qui partagent les pratiques d’ablution, c’est-à-dire se laver les cheveux et le corps entier.

ill.  SEQ ill. \* ARABIC 7. La pratique de se laver le jour du Yudu

Le Sambok (삼복) désigne les trois jours les plus chauds de toute l’année au mois d’août. Ceux qui ont déjà voyagé en Corée en été savent très bien que la chaleur peut être insupportable sur la Péninsule.Cette fête particulière a pour but de rendre ces jours plus agréables. D’après un proverbe coréen, la nourriture est la meilleure solution à tous les problèmes. Et dans ce cas, c’est la température des plats qui joue un rôle essentiel. Deux d’entre eux sont recommandés : le chogyetang (초계탕), soupe froide de poulet et le samgyetang (삼계탕)… soupe chaude de poulet ! Les Coréens disent « Iyeol chiyeol » (이열치열), c’est-à-dire « Lutter le feu par le feu ». Après avoir mangé, on commence à transpirer plus fort, ce qui permet d’abaisser la température corporelle.

ill.  SEQ ill. \* ARABIC 8. Le samgyetang (삼계탕), soupe chaude de poulet

Le Chuseok (추석) est la troisième grande fête importante en Corée du Sud, juste après le Seollal et l’anniversaire du Bouddha. Elle tombe entre août et septembre. Traditionnellement, c’était une fête de la récolte, une célébration annuelle de la fin de la période agraire. À noter que ce genre de pratiques existait dans la majorité des cultures.

Actuellement, c’est le jour des réunions familiales. On s’amuse ensemble avec des jeux, traditionnels ou modernes, et on mange beaucoup de plats différents, par exemple le galbi (갈비) fait de bœuf mariné ou de porc avec une sauce de soja, le toranguk (토란국) – soupe de taro, et les songpyeon (송편) – gâteaux de riz en forme de demi-lune.

Le Seotdal Geumeum (섣달그믐) est le réveillon du Seollal entre décembre et janvier. Le dernier cycle lunaire se finit et le nouveau s’ouvre. Tout le monde attend impatiemment l’arrivée du nouvel an qui peut apporter plus de bonheur et de richesses. Les Coréens mangent du bibimbap (비빔밥) et des injeolmi (인절미) – gâteaux de riz gluant.

Bosingak Ceremony – special noon bell ringing in Seoul South Korea
ill. 11. La cloche au beffroi Bosingak (보신각) à Séoul qui sonne à minuit u Nouvel An dès que le Seotdal Geumeum est fini.

Les fêtes nationales

Le Samiljeol (삼일절) est le jour qui commémore le mouvement d’indépendance coréen. Le soulèvement du 1er mars 1919 était l’une des premières manifestations populaires à l’encontre de l’occupation japonaise.

Le 1er mars, les Coréens exposent leur drapeau national avec le symbole taegukgi (태극기) dans l’espace public ainsi que devant leurs maisons, et plusieurs parades sont organisées par l’État. Une exclamation historique et caractéristique pour ces célébrations est « Manse ! » (만세 !), ce qui veut dire « Hourra ! ».

ill. 12. Les célébrations contemporaines du Samiljeol. Les participants tiennent les bannières avec les portraits des héros nationaux, entre autres de Ryu Gwan Sun (유관순, 1902-1920)

Hyeonchungil (현충일) est le jour des soldats morts au champ d’honneur. Il commémore les victimes militaires et civiles de la guerre de Corée.

Le 6 juin à 10h00 du matin, les sirènes sonnent et tout le monde s’arrête pour une minute de silence. Les autorités sud-coréennes rendent une visite officielle au cimetière national de Séoul et le drapeau national est exposé en berne. C’est le jour du deuil national symbolique.

ill. 13. Les tombeaux des victimes sont décorés avec les fleurs et les symboles nationaux.

Jeheonjeol (제헌절) est le jour de la Constitution. Le 17 juillet 1948, la constitution de la République de Corée a été proclamée.

Gwangbokjeol (광복절) est la journée nationale de la libération de Corée le 15 août 1945. C’était la fin de l’occupation japonaise pendant laquelle les Coréens avaient beaucoup souffert. Le nom Gwangbokjeol peut être traduit comme « la restauration de la lumière ». L’occupation japonaise était perçue comme une période d’obscurité dans l’histoire de la Corée donc le jour de la libération a permis de retrouver la lumière perdue.

Ce jour, le drapeau sud-coréen est exposé dans tout le pays et des feux d’artifice sont organisés.

Il est un peu difficile pour les étrangers de distinguer le Jour du mouvement d’indépendance, le Jour des soldats morts au champ d’honneur, le Jour de la Constitution et celle-ci, mais chacune de ces fêtes commémore un fait historique distinct.

ill. 14. De nombreux drapeaux sud-coréens exposés le jour du Gwangbokjeol

Gaecheonjeol (개천절) est le jour de la Fondation, célébré le 3 octobre. Cette fête traditionnelle commémore la fondation de l’État légendaire Gojoseon (고조선) en 2333 avant J.C. par Dangun (단군) qui est considéré comme « le père de la nation coréenne ».Hangeullal (한글날) est le jour du hangeul. Il tombe le 9 octobre et il commémore l’invention de l’alphabet coréen par le roi Sejong le Grand, le système d’écriture considéré comme l’un des plus grands accomplissements coréens.

ill. 15. La 540ème anniversaire de l’invention du hangeul, célébré au Centre des arts performatifs du roi Sejong à Séoul, le 9 octobre 2016. Il est écrit sur les bannières «한글 사랑해요» ce qui signifie « On aime le hangeul ».

Vous nous lisez peut-être depuis quelque temps ou vous venez tout juste d’arriver sur notre site et le contenu vous plaît ? Aidez-nous à continuer.

Sommaire

La présence des fêtes est essentielle pour que la culture existe (dans le sens attributif au singulier : toute la culture humaine) et pour que les cultures existent (dans le sens distributif au pluriel : toutes les cultures du monde entier), et pour qu’elles se développent. Le monde change, les fêtes aussi mais peu importent leurs différentes formes, il est important de conserver le sens universel qu’elles nous apportent.

Les illustrations :

  • ill. liminaire : Jinju Namgang Yudeung (Lantern) Festival (진주 남강유등축제)

https://english.visitkorea.or.kr/enu/ATR/SI_EN_3_2_2.jsp?searchWord=&fid=41027&cate=&cate=&areaCode=&dateStart=08/06/2018&stype=&out_service=&cat=1&gotoPage=6&dateEnd=11/06/2018&eventCategory=A0207&cid=697197, 30.05.2020

  • ill. 1. Le samtaegeuk (삼태극), le symbole qui exprime les valeurs coréennes traditionnelles et nationales. https:/ /pl.pinterest.com/pin/305189312224880332/
  • ill. 2. Le Saebyeol Oreum (새별오름), volcan « en flammes » pendant les célébrations du Jeongwol Daeboreum, l’île de Jeju

https://koreajoongangdaily.joins.com/news/article/article.aspx?aid=2900472, 30.05.2020

  • ill. 3. Les bouteilles de vin dugyeonju 

http://www.doopedia.co.kr/travel/viewContent.do?idx=180405000040684, 30.05.2020

  • ill. 4. Les plats froids pour le Hansik

http://www.kocis.go.kr/eng/webzine/202004/sub01.html, 30.05.2020

  • ill. 5. Les pratiques le jour du Dano (« 단오풍정 ») par Shin Yun-bok (신윤복, 1758-1813)

http://www.korea.net/NewsFocus/Society/view?articleId=137305, 30.05.2020

  • ill. 6. Le danogut (단오굿), rite au Gangneung Dano Festival (강릉단오제Gangneung Danoje)

http://cfile7.uf.tistory.com/image/142A84454EA6D6362DC3A6, 30.05.2020

  • ill. 7. La pratique de se laver le jour du Yudu

http://folkency.nfm.go.kr/en/topic/detail/4662, 30.05.2020

  • ill. 8. Le samgyetang (삼계탕), soupe chaude de poulet

https://www.koreatimes.net/ArticleViewer/Article/120383, 30.05.2020

  • ill. 9. L’offrande aux ancêtres à l’occasion du Chuseok

https://theculturetrip.com/asia/south-korea/articles/how-to-celebrate-chuseok-in-south-korea/, 30.05.2020

  • ill. 10. Les personnages de la Kakao Talk application avec les décorations de Chuseok : une fusion intéressante de la tradition avec la modernité

https://www.facebook.com/kakaofriends/photos/카카오프렌즈가-전하는-추석-인사%EF%B8%8F%EF%B8%F풍성하고-행복한-한가위-보내세요카카오프렌즈-추석-한가위-명절-보름달-연휴-추석인사-kakaofriends-ch/1896840040429652/, 30.05.2020

  • ill. 11. La cloche au beffroi Bosingak (보신각) à Séoul qui sonne à minuit au Nouvel An, dès que le Seotdal Geumeum est fini.

https://en.wikipedia.org/wiki/Bosingak#/media/File:Korea-Seoul-Bosingak-03.jpg, 30.05.2020

  • ill. 12. Les célébrations contemporaines du Samiljeol. Les participants tiennent les bannières avec les portraits des héros nationaux, entre autres de Ryu Gwan Sun (유관순, 1902-1920)

https://ubitto.com/blog/삼일절-samiljeol-independence-movement-day-in-korea/, 30.05.2020

  • ill. 13. Les tombeaux des victimes sont décorés avec les fleurs et les symboles nationaux.

https://www.flickr.com/photos/time_spirit/42615431711, 30.05.2020

  • ill. 14. De nombreux drapeaux sud-coréens exposés le jour du Gwangbokjeol

https://10mag.com/national-liberation-day-gwangbokjeol/, 30.05.2020

  • ill. 15 La 540ème anniversaire de l’invention du hangeul, célébré au Centre des arts performatifs du roi Sejong à Séoul, le 9 octobre 2016. Il est écrit sur les bannières «한글 사랑해요» ce qui signifie « On aime le hangeul ». http://www.korea.net/NewsFocus/Culture/view?articleId=141392, 30.05.2020
Laisser un commentaire