Voici le dernier article de notre trilogie Les modèles culturels dans la culture coréenne traditionnelle et moderne de la perspective jungienne. Cette fois-ci, nous allons présenter les modèles masculins et féminins dans la culture coréenne moderne. Les changements sociales, initiés à la fin du XIXème siècle, ont apporté une redéfinition de la masculinité et la féminité, et ils ont introduit également un discours sur les questions transsexuelles dans l’espace public.

ill.  SEQ ill. \* ARABIC 1. Des exemples des interactions entre masculinité, la féminité et des formes intermédiares. De gauche : G-Dragon, Amber Liu (엠버) et Taemin (태민) du groupe SHINee (샤이니).

Les archétypes jungiens

Pour analyser les modèles dans la culture moderne, il est possible d’utiliser douze archétypes de personnalité, les archétypes féminins principaux, les éléments anima et animus, et l’archétype de l’enfant. Le dernier est nommé dans la psychologie puer aeternus (en latin : « garçon éternel »). C’est le syndrome ou le complexe de Peter Pan, personnage du roman Peter Pan, ou le garçon qui ne voulait pas grandir de James M. Barrie, qui désigne un homme physiquement adulte, mais psychiquement avec l’esprit enfantin ou adolescent. Ce syndrome fonctionne aussi sous un nom « l’enfant intérieur » dans les sources françaises. Cela correspond avec un terme anglais kidult qui a été créé à base de deux mots : kid – un enfant (en anglais américain) et adult – un adulte. Il est traduit en français comme « un adulescent », mot-valise formé d’adulte et d’adolescent. Un équivalent féminin de puer aeternus est puella aeterna (en latin : « fille éternelle »). Cependant, quand on parle du complexe de Peter Pan, il s’applique généralement pour les deux sexes.

L’archétype de l’enfant décrit une personne qui n’accepte pas des reponsabilités de l’âge adulte. Elle veut rester émotionnelement et socialement un enfant ou un adolescent qui n’est pas chargé par les normes, considérées comme obligatoires et évidentes en fonction de la culture, par exemple se marier après les études et sacrifier sa vie pour son travail. Cette attitude s’exprime par la façon d’être et le mode de vie où la manière de s’habiller parfois joue un rôle très important.

ill.  SEQ ill. \* ARABIC 2. La couverture du roman Peter Pan, ou le garçon qui ne voulait pas grandir de James M. Barrie, 1915

K-pop

La K-pop est l’une des parties importantes et remarquables du hallyu (한류), phénomène qui désigne la diffusion de la culture sud-coréenne à l’étranger depuis les années 1990. Ce genre de musique a donné la naissance à un nouveau type de (sub)culture où les questions sur l’identité biologique, sexuelle elle incluse, apparaissent très souvent.Nous avons déjà utilisé la perspective jungienne pour analyser deux albums de la K-pop : Map of the Soul: Persona et Map of the Soul : 7 de BTS.

Dans ces deux cas, les artistes font la référence à la persona, concept psychologique qui explique l’influence du collectif sur l’individu – « un masque social » qui cache des vrais besoins et désirs d’un individu. Les membres du groupe BTS, boys band représentable pour la K-pop,  lancent une vision d’un homme « féminisé », mais toujours masculin. Ils portent souvent des vêtements et des accessoires, traditionnellement dédiés aux femmes ce qui introduit une nouvelle définition de la masculinité. D’après la perspective jungienne, ils reprennent les éléments du bouffon, du hors-la-loi et de l’innocent qui viennent de douze archétypes de personnalité.

Vu leur âge et les expectations de la société, leur manière de s’habiller et de se maquiller implique aussi la catégorie de puer aeternus – ce sont « des garçons éternels » qui refusent la vie adulte comme elle est de leur point de vue.

Le côté féminin représentent les artistes du groupe BlackPink. Elles utilisent une vision d’une femme libérée mais contrairement au cas des BTS, toujours féminine. L’interaction avec la masculinité reste plutôt traditionnelle, ceci dit basée sur l’attirance corporelle. Elles réalisent partiellement les archétypes de la Hétaïre et de l’Amazone.On pourrait dire que des nouvelles images de la masculinité et la féminité, créées et diffusées par les célébrités de la K-pop, sont une réponse au système social où des rôles, des postitions et des possibilités dépendent de l’origine, des connections personnelles et du sexe. Bien que la Corée du Sud ne soit plus Joseon des yangban, elle appartient toujours à la civilisation confucéenne, fondée sur le strict code moral et la structure hiérarchique.

Dramas

Les personnages dans les dramas coréens représentent des archétypes différents ou même leur « un entremêlement ». La technique du cross-dressing,

utilisée dans les dramas historiques pour montrer des inégalités sociales en fonction du sexe, peut être interprétée aussi de la perspective jungienne : elle montre des interactions entre l’anima et l’animus au niveaux plus complexe où l’un des facteurs stimulants et très puissants est le subconscient. Prince Yirim (이림) de la série Rookie Historian Goo Hae-ryung (신입사관 구해령Sinipsagwan Guhaeryeong ; en français : L’historienne débutante Goo Hae-ryung, 2019) est un homme dominé par l’anima, l’élément féminin dans l’esprit masculin. Il écrit des romances sous un pseudonyme Maehwa (매화 ; en hanja : 梅花ce qui signifie « fleur de prunier ») et passe sa vie sans aucun intérêt pour la politique. Cependant, il découvre sa masculinité grâce à la femme (personnage principal, l’historienne Goo Hae-ryung), de l’autre côté dominée par l’animus. Une rencontre de ces éléments dans une relation amoureuse permet de réaliser deux archétypes, basiques pour les interactions entre les femmes et les hommes.

 Un autre exmeple est Cha Soo-hyun (차수현) du drama Encounter (남자친구Namjachingu ; en français : Le copain, 2018), directrice de l’hôtel. Ses relations avec ses parents, ses employés et son ex-mari ressemblent beaucoup au néo-confucianisme dans l’ancienne Corée. Une rencontre avec Kim Jin-hyeok (김진혁), son nouvel employé change sa vision du couple et lui donne une opportunité de réaliser l’archétype de l’animus qu’elle désire subconsciemment.

ill. 7. Cha Soo-hyun (차수현) et Kim Jin-hyeok (김진혁) dans la série Encounter (남자친구Namjachingu ; en français : Le copain, 2018)

K-beauty

La beauté à la coréenne, soi-disant la K-beauty, est en vogue depuis quelques années. Des cosmétiques comme la BB Crème et des techniques variées pour soigner et embeillir son visage, par exemple le fameux layering, sont utilisés par des milliers de gens dans le monde entier. Les cosmétiques ne sont plus un domaine réservé uniquement aux femmes. De plus en plus de Coréens utilisent des masques et se maquillent. Contrairement aux stéréotypes que ce sont seulement les hommes homosexuels et bisexuels qui utilisent le même type de cosmétiques que les femmes, les hétérosexuels changent leur vision de la masculinité dans la vie quotidienne et profitent des espaces traditionnelement féminins.

ill. 8. La publicité de LAKA, marque de produits de maquillage sud-coréenne qui promeut le modèle de beauté unisex.

Conclusion

Les archétypes jungiens sont utiles pour analyser la culture traditionnelle et moderne. Carl Gustav Jung (1875-1961), psychiatre, psychologue et philosophe suisse, élève de Sigmund Freund (1856-1939), a apporté une méthode de recherche universelle, applicable dans des contextes différents pour décrire des artefactes et des modèles culturels variés. À noter que les archétypes fonctionnent dans une réalité psychique commune à tous.

Nous avons voulu vous présenter les modèles culturels, masculins et féminins, de la perspective jungienne pour approfondir votre compréhension des relations sociales en Corée à l’époque et aujourd’hui. Nous espérons que cette trilogie vous a plu et qu’elle a enrichi votre connaissance dans la culture coréenne.

ill.  SEQ ill. \* ARABIC 9. Carl Gustav Jung (1875-1961)

Les illustrations :

  • ill. 1. Des exemples des interactions entre masculinité, la féminité et des formes intermédiares. De gauche : G-Dragon, Amber Liu (엠버) et Taemin (태민) du groupe SHINee (샤이니). 10.07.2020
  • ill. 2. La couverture du roman Peter Pan de James M. Barrie, 1915 , 11.07.2020
  • ill. 3. De gauche : RM (né 1994), Jungkook (정국, né 1997), Suga (슈가, né 1993), V (뷔, né 1995), Jin (진, né 1992), i J-Hope (제이홉, né 1994), Jimin (지민, né 1995). 11.07.2020
  • ill. 4. BlackPink. De gauche : Rosé (로제, née 1997), Jisoo (지수, née 1995), Jennie (제니, née 1996), Lisa (리사, née 1997). , 11.07.2020
  • ill. 5. Prince Yirim (이림) du drama Rookie Historian Goo Hae-ryung (신입사관 구해령Sinipsagwan Guhaeryeong ; en français : L’historienne débutante Goo Hae-ryung, 2019) , 11.07.2020
  • ill. 6. Goo Hae-ryung et prince Yirim, épisode final (20) de la série Rookie Historian Goo Hae-ryung , 11.07.2020
  • ill. 7. Cha Soo-hyun (차수현) et Kim Jin-hyeok (김진혁) dans la série Encounter (남자친구Namjachingu ; en français : Le copain, 2018) , 11.07.2020
Laisser un commentaire