Kim Eun-ho, maître vénéré de la peinture coréenne

portrait Kim eun HO qui écrit
Portrait de Kim Eun-ho

Kim Eun-ho (김은호 ; 金殷鎬, 1892-1979) est l’un des derniers peintres de la cour royale durant l’époque de Joseon. Il a dirigé l’un des deux principaux flux de peinture à l’encre dans les années 1930.

En plus des portraits de la royauté, Kim a dépeint des célébrités contemporaines, des personnalités historiques et des beautés coréennes. Kim a tenté de moderniser le style traditionnel de la peinture coréenne en appliquant la perspective occidentale et en utilisant l’ombrage, et la modélisation. Il a étudié la peinture au Japon, et certaines de ses œuvres comprennent de nouvelles techniques, et des coups de pinceau qui étaient populaires dans l’art japonais de l’époque.

En 1908, il est diplômé du cours d’arpentage et de courte durée de l’école Inheung (인흥초등학교 Inheung chodeung hakgyo), et gagne sa vie en copiant de vieux livres pour Yeongpung Seogwan (영풍서관) qui était une maison d’édition à l’époque. Yeongpung (영풍) est un nom propre et seogwan (서관) signifie « la librairie ».

Une controverse autour de Kim Eun-ho

Kim Eun-ho était considéré comme un antinational par son pays à la suite de la libération de la Corée. Cette considération est due au fait que l’artiste essayait de fusionner dans son œuvre l’art traditionnel japonais, l’art traditionnel coréen avec les éléments occidentaux comme la perspective linéaire ou des représentations d’ombrage.

Il étudiait au département de peinture japonaise en tant qu’étudiant auditionné à la Tokyo Art School pendant trois ans à partir de 1925, et a été sélectionné pour l’Imperial Art Exhibition en 1927. À la suite de toutes ses influences et ses partis pris artistiques, il a été reconnu comme antinational.

Les beaux-arts de Kim Eun-ho

En 1936, Kim Eun-ho va être à l’initiative de la création de l’Académie des beaux-arts de Chosun (조선대학교 Joseon daehakgyo) pour former les jeunes étudiants.

Le Husohoe

En 1936, le principe de « maître-disciple » était beaucoup plus reperdu et commun qu’aujourd’hui. Les disciples de Kim Eun-ho se sont réunis pour former un groupe, un collectif de personnes se fraisent appelé Husohoe (후소회), qui a organisé des expositions régulières et qui continue à ce jour, après la libération. En 2020, c’était le 84e anniversaire de sa fondation et le 49e anniversaire a eu lieu.

Husohoe (후소회) est un groupe fondé par des artistes ayant étudié la peinture traditionnelle à Nakchungheon (낙청헌 Nakcheongheon), l’atelier du peintre Kim Eun-ho dans les années 1936. Parmi les membres qui composent le groupe Husohoe (후소회), on trouve Paek Yon-moon, Kim Ki-chang, Chang Woo-soung, Han Yu-dong, Lee Yoo-tae et Cho Joong-hyun.

En 1936, se déroule la première exposition durant laquelle Husohoe (후소회) a organisé six expositions jusqu’en 1943, un processus qui a favorisé une grande amitié entre les membres. Après la libération du colonialisme japonais, le groupe Husohoe (후소회) a continué à organiser des expositions et des concours, une tradition qui se poursuit à ce jour. Contrairement à l’école d’art Lee Sang-beom, qui se concentrait sur la peinture de paysage à l’encre, les membres de Husohoe (후소회) se sont concentrés sur la peinture colorée à l’encre pour perpétuer l’héritage de Kim Eun-ho. Ces deux groupes étaient les principales organisations qui ont contribué à former des peintres dans le monde de l’art traditionnel des années 1930.

En 1937, il dessine Geumcha bongnabdo (금차봉납도 ; 金釵奉納圖), une anecdote sur un groupe de femmes appelé Patriotic Geumchahoe, un groupe de femmes dirigées par des aristocrates et des épouses de bureaucrates dans le but de « l’obtention d’offres de défense nationale et soutien de l’armée impériale ».

Son œuvre

En 1962, il a reçu l’Ordre présidentiel de l’Ordre du mérite culturel, le Prix culturel du 1er mars en 1965, le prix principal de la section art et le Prix de l’Académie coréenne des arts en 1968.

Sources

étudiant en design graphique et design industriel, passionné par la Corée sur toutes ses formes. et nous vous faisons découvrir ce pays merveilleux et sa culture chaque semaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.