Le beffroi Bosingak

C'est une entrée au beffroi Bosingak.
L’entrée au beffroi Bosingak

À Séoul, dans le quartier d’Insadong, au beffroi Bosingak (보신각), il y a une cérémonie tous les midis : on sonne la cloche pour annoncer l’ouverture et la fermeture des portes de la ville. Le pavillon est le second trésor national de Séoul (le premier étant la porte de Namdaemun ou Sungnyemun). Les touristes sont invités à faire sonner la cloche, habillés en hanbok.

Sous la dynastie Joseon

Sous la dynastie Joseon, la cloche sonnait deux fois par jour. Elle était utilisée pour annoncer l’heure, mais aussi comme une sirène. Il y avait quatre portes à Séoul qui permettaient aux gens d’entrer et de sortir: à 4h00 du matin, la cloche sonnait trente-trois coups et les portes s’ouvraient ; à 7h00 du soir, la cloche sonnait vingt-huit coups et les portes se fermaient.

C'est la cloche au beffroi Bosingak.
La cloche au beffroi Bosingak

En 1455, un incendie fit fondre la cloche originelle. Treize ans plus tard, en 1468, la cloche fut refaite et existe encore de nos jours. Cependant, dans un but de conservation, celle-ci se trouve désormais au Musée national. La cloche qui la remplace dans le pavillon a été réalisée en 1985 grâce à la contribution chaleureuse des habitants.

C'est un gardien du beffroi Bosingak.
Un gardien du beffroi Bosingak

Pour s’y rendre, il faut s’arrêter à la station Jonggak (종각) sur la ligne 1 du métro, sortie 4.

étudiant en design graphique et design industriel, passionné par la Corée sur toutes ses formes. et nous vous faisons découvrir ce pays merveilleux et sa culture chaque semaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *