Suite à l’annonce que nous avions faite sur Planète Corée nous vous avons concocté un petit article sur nos impressions du K-Vox Festival. vous pouvez également les retrouver sur leur page FB ou encore sur leur site internet

Une fée apparaît.
« Je me nomme Sugyeong, et nous sommes liés par le Ciel.»
Seongun s’inquiète : « Mais moi je suis humain, et vous êtes une fée ! »
La Demoiselle répond : « Vous étiez un Immortel, dont la mission était de contrôler la pluie. Quand vous avez par mégarde laissé tomber une averse où il ne fallait pas, on vous a puni et contraint à renaître dans le monde des hommes. Mais patience, dans trois ans, nous nous retrouverons ! »
À peine dit, elle disparaît.

Jungmori du Dit de Demoiselle Sugyeong, pansori
traduit par Han Yumi & Hervé Péjaudier
Livret du CD de Min Hye-Sung Le Dit de Demoiselle Sugyeong (2018), p. 7-8.

Concert au K-Vox Festival

Le concert du 12 juin était une occasion exceptionnelle d’écouter Min Hye-Sung (민혜성), disciple de la grande artiste et chanteuse de pansori Pak Song-Hee (박송희,1927-2017), reconnue comme trésor national en Corée. Accompagnée par Gyun Eun-Kyung (권은경) au tambour barrique soribuk et par Hervé Péjaudier, comédien français, ils ont présenté Le Dit de Demoiselle Sugyeong.
Ce pansori classique a été redécouvert par Pak Song-Hee à la fin du XXème siècle, puis transmis à son élève talentueuse. Il raconte l’histoire de deux amoureux, la Demoiselle Sugyeong et Seongun, et les péripéties qu’ils affrontent. Il y a de la joie, de la tristesse, de la déception, de la colère – toutes les émotions inséparables de l’amour passionnel !

La puissance du pansori

La puissance du pansori est incroyable, presque indéfinissable. Entre chanter, parler, réciter. On pourrait maladroitement parler de cri, mais il n’en est rien, c’est une voix portée avec un aplomb déconcertant, une voix vibrante qui traverse l’âme, l’esprit, le cœur et le corps, littéralement et au sens figuré. On devient possédé par le charme du chant, de ce qu’il exprime et de la musique qui l’accompagne discrètement. On se sent pleinement transporté, surpris, et enchanté. Durant cette prestation Min Hye-Sung (민혜성) a, pour notre plus grand plaisir, incroyablement interprété le Dit de Demoiselle Sugyeong.

L’une des choses qui m’a particulièrement impressionné fut sa capacité à réduire la tessiture de sa voix sans pour autant en diminuer la puissance, et la vibration portait sans l’aide de micro ni d’autre système sonore. Nous avons même eu la chance de pouvoir acheter son CD et son LIVRE (dédicacé, bien sûr) en fin de concert. Nous aurons donc la joie de bercer inlassablement nos oreilles aux accents de Min Hye-Sung (민혜성).

Une fois de plus, un K-Vox Festival sans fausses notes !

Laisser un commentaire