Vous vous rappelez l’anniversaire du Bouddha qu’on a fêté avec tous les
Coréens il y a quelques semaines ?
À cette occasion, vous auriez pu déjà connaître la princesse Heo Hwang-Ok (허황옥). Cette fois, je vous présente son histoire fascinante qui pose pas mal de problèmes, même aux experts !

Qui est-ce ?

D’après Samguk Yusa (삼국유사), un ancien recueil des légendes et des
histoires sur la Corée, la princesse Suriratna vint d’Ayodhya (à l’époque, Ayodhya s’appelait Saketa et était la capitale du royaume indien Kosala). Heo Hwang-Ok, c’est le nom coréen qu’elle obtint plus tard. «Hwang-Ok» signifie «jaune jadéite».
Une nuit, ses parents eurent un rêve prophétique : leur fille devait être envoyée
en voyage très loin. En conséquence, elle partit avec sa cour en bateau et arriva
miraculeusement sur les côtes coréennes vers le Ier ou IIème siècle.
Une autre version, celle du professeur Kim Byung-Mo (김병모), suggère que la
princesse était une descendante des émigrés installés dans le bassin de la rivière chinoise Jialing. Après l’invasion des Kouchans, ils fuirent dans la région de Shanghaï. C’est de là que Heo Hwang-Ok serait partie en voyage.

ill. 1. La princesse Heo Hwang-Ok: une reconstitution
de son apparence présumée
ill. 2. L’itinéraire possible du voyage de Heo Hwang-Ok : une visualisation

Le mariage avec le roi Kim Suro

Le roi Suro (수로, ? – 199), un personnage considéré comme légendaire, fonda la ville-état de Geumgwan Gaya (금관가야) au sud de la Péninsule de Corée. À la recherche d’une épouse royale, il reçut plusieurs propositions. Toutefois, il déclara que ce seraient les Cieux qui choisiraient sa future femme. Le temps passa jusqu’à ce que Heo Hwang-Ok apparaisse avec son entourage. Suro reconnut son arrivée comme un signe céleste et l’épousa immédiatement.

ill. 3. La princesse Heo Hwang-Ok comme la reine et le roi Suro : les apparences possibles

Une légende ?

Jusqu’à récemment, les chercheurs ne considéraient Heo Hwang-Ok que comme un personnage légendaire. Néanmoins, il est dit que dans toute légende, il y a un fond de vérité. En plus, certains objets retrouvés en Corée, révèlent un lien avec l’Inde. À titre d’exemple, une pagode en pierre appelée Pasa seoktap (파사석탑). Le matériau utilisé pour sculpter la pagode n’existe pas dans la Péninsule de Corée mais on le trouve sur le sous-continent Indien. La princesse aurait pu l’apporter avec elle pour diffuser le bouddhisme.
Il existe aussi une corrélation culturelle intéressante avec le symbole des poissons-gémeaux qui apparaît dans la tombe du roi Suro comme sur l’emblème d’Etat Uttar Pradesh. C’est l’Etat où se trouve à présent la ville d’Ayodhya.

ill. 4. La pagode Pasa seoktap : elle est appelée aussi «une pagode qui apaise le vent», Gimhae, Corée du Sud
ill. 5. Les poissons-gémeaux sur la porte de la tombe du roi Suro, Gimhae, Corée du Sud
ill. 6. L’emblème d’état Uttar Pradesh, Inde

Les tombes à Gimhae

À Gimhae (김해시), ville au sud de la Corée, dans la province du Gyeonsang
du Sud (경상남도), il y a deux tombes, dédiées au roi Suro et à la reine Heo Hwang-Ok. Elles ont une forme de tumulus, un ancien type de tombeau réservé aux nobles. Ici, on peut voir aussi la pagode Pasa seoktap. C’est un endroit visité régulièrement par les touristes. Les Coréens veillent à cet héritage culturel unique, contrairement aux Japonais qui n’acceptent pas la contribution coréenne à leur culture. On dirait que les Coréens sont même fiers d’avoir des liens historiques avec l’Inde qui a créé une autre grande civilisation.

ill. 7. La tombe du roi Suro, Gimhae, Corée du Sud

Les relations indo-coréennes

L’histoire de Heo Hwang-Ok contribue à la coopération entre l’Inde et la Corée. Les relations indo-coréennes s’améliorent progressivement. En 2001, la délegation coréenne, en accord avec le gouvernement indien, a inaguré des célébrations pour commémorer la princesse à Ayodhya.
Beaucoup de Coréens visitent Ayodhya chaque année. Il semble qu’ils y vont pour rendre hommage à leur reine. Soit elle ne fut qu’un être imaginaire, soit elle exista pour de bon, ce n’est pas le plus important. Ce qui compte, c’est le fait que son histoire permet de créer des relations positives entre deux pays bien différents.

Les illustrations :

ill. 1. La princesse Heo Hwang-Ok: la reconstitution de son apparence présumée 28.05.2019
– ill. 2. L’itinéraire possible du voyage de Heo Hwang-Ok : une visualisation
ill. 3. La princesse Heo Hwang-Ok comme la reine et le roi Suro: les apparences possibles 29.05.2019
ill. 4. La pagode Pasa seoktap, Gimhae, Corée du Sud 29.05.2019
ill. 5. Les poissons-gémeaux sur la porte du tombeau du roi Suro, Gimhae, Corée du Sud 28.05.2019
ill. 6. L’emblème d’état Uttar Pradesh, Inde 28.05.2019
– ill. 7. La tombe du roi Suro, Gimhae, Corée du Sud 29.05.2019

no comments
Laisser un commentaire