Voyage dans l’espace et dans le temps

Géographie et climat de la Corée

Corée du Nord (République populaire démocratique de Corée) et Corée du Sud (République de Corée) forment une péninsule de 1 100 km de long, localisée entre le 33e et le 43e parallèle [1]. Le territoire de la Corée du Sud (98 400 km2) est environ six fois plus petit que la France métropolitaine : il comprend environ trois mille îles.

Compte tenu de la faible largeur de la péninsule (210 km à la hauteur de Séoul), la mer est omniprésente, ce qui explique que les Coréens soient champions en matière de construction navale, de navigation et d’activités portuaires.

Baie de Suncheon  – 순천만 ©PokHaneul

Le territoire est occupé aux deux tiers par la montagne : le mont Baekdusan, en Corée du Nord, est, avec 2 744 m, le point culminant de la péninsule coréenne ; le mont Hallasan est, avec 1 950 m, celui de la Corée du Sud.

Baie de Suncheon  – 순천만 ©PokHaneul

De nombreux cours d’eau irriguent la péninsule coréenne, les principaux étant l‘Amdok (ou Yalou, 790 km) et le Tumen (521 km) à la frontière sino-nord-coréenne, et, en Corée du Sud, le Nakdong (521 km) et le Han (514 km, qui arrose Séoul).

En Corée, il y a quatre saisons bien marquées : l’hiver est neigeux, froid et sec (avec des températures de l’ordre de – 10°C) et l’été est chaud et très humide (avec des températures de 30 à 35°C). C’est au printemps et à l’automne qu’il fait bon se promener et admirer les paysages magnifiques offerts par les arbres en fleurs ou les érables rougissants.

Parc national marin de Hallyeohaesang (Tongyeong)  – 한려해상국립공원 – 통영 ©PokHaneul

Un peu d’histoire de la Corée du Sud

A partir de différentes tribus originaires de Mongolie, trois royaumes (Baekje,  Goguryeo et Silla) se sont constitués en 57 av. J.-C. avant de fusionner  sous le nom de Silla unifié (668-918).

La dynastie Goryeo (918-1392), de laquelle dérive le nom « Corée », privilégiait les traditions bouddhistes mais ces dernières ont perdu de leur importance à la suite de l’invasion mongole (1231-1270).

A partir de 1392, la nouvelle dynastie Joseon [2] a favorisé le confucianisme, l’activité intellectuelle et les études. En 1592, une invasion japonaise a été repoussée par l’amiral Yi Sun-sin (1545-1598), bien connu par son bateau-tortue et encore considéré, de nos jours, comme un héros national à l’instar de Jeanne d’Arc en France ou de l’amiral Nelson en Angleterre.

Ville de Séoul, Palais Changdeokgung. Stèles indiquant le titre des hauts dignitaires du pays à l’époque de Joseon- 서울시, 창덕궁조선시대 고관의지위가 표시된 비석 ©PokHaneul

©PokHaneul
Ville de Séoul, Palais Changdeokgung  – 서울시, 창덕궁 ©PokHaneul

La seconde moitié de la dynastie Joseon (vers les années 1700)  fut marquée par des luttes de pouvoir continuelles entre les différents clans. A cette époque, de nombreux textes progressistes ont vu le jour.

En 1910, le Japon Impérial a annexé la Corée et y a instauré un pouvoir colonial jusqu’à sa défaite en 1945. La présence de troupes d’occupation américaines au sud et de troupes soviétiques au nord a abouti à la partition entre les deux Corées.


[1] La France métropolitaine est située entre le 42e et le 51e parallèle. Ses dimensions sont de l’ordre de 1 000 km x par 1 000 km.

[2] Joseon signifie « matin frais » en coréen. Cependant les missionnaires occidentaux en ont fait une traduction inadaptée en « pays du Matin calme » et c’est cette dernière appellation qui a été conservée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *