Comme la Corée est un pays confucéen, on y retrouve les influences de la culture chinoise. Et comme chaque pays à extérieure de la civilisation occidentale, on y retrouve la distinction entre l’art traditionnel et l’art moderne, importé par les occidentaux.
L’art coréen traditionnel se caractérise par l’harmonie entre le fonctionnel et l’esthétique. Il ne faut pas oublier que la définition de l’art en Europe, au moins celle classique, a orienté la pensée européenne vers la séparation de ces deux espaces. À titre d’exemple, le terme « le beaux-arts » n’est qu’une invention occidentale. Ça veut dire que les œuvres d’art différentes (la poésie, la sculpture, le théâtre, mais aussi la musique et la danse) sont avant tout des objets esthétiques, pas forcément utiles.
Dans le cas de l’art coréen traditionnel, le fonctionnel est aussi important que l’esthétique. C’est visible dans l’architecture, la peinture, la calligraphie, la céramique et les tissus, mais également dans le hangeul (alphabet coréen).

Laisser un commentaire