Suite au record battu par les BTS sur Youtube, voici quelques explications sur ce fameux nouvel album qui a explosé tous les records de BTS : MAP OF THE SOUL. Qui a dit que les textes, concepts, idées des musiques de la K-pop n’étaient pas réfléchis, profonds, avec de vraies réflexions derrière ? Le nouvel album de BTS MAP OF THE SOUL PERSONA qui est sorti le 12 avril 2019 va en ce sens. Il fait référence à « la carte de l’âme », qui est à l’origine un livre écrit par Murray Stein, paru en mars 1998. Il porte sur la pensée de Carl Gustav Jung (1875-1961), médecin et philosophe suisse.

Impact in pop

Carl Gustav Jung est le père fondateur de la psychologie analytique. C’est à lui qu’on doit les concepts d’extraversion et d’introversion mais aussi d‘inconscient. Il en est le théoricien. L’ouvrage de Murray Stein Jung’s Map of the Soul est reconnu comme la meilleure introduction aux concepts de la psychologie analytique et traduit en des dizaines de langues. C’est d’ailleurs l’ouvrage qui résume son parcours. Cet événement planétaire constitue du même coup le titre du nouvel album de BTS, maître de la K-pop. Le groupe de garçons y fait directement référence dans ce nouvel album.

Map of the soul = la carte de l’âme

C’est une métaphore assez connue dans l’anthropologie contemporaine et la psychologie des mythes. Il s’agit de représenter la langue comme une carte de l’esprit, une carte qui structure l’image du monde dans le cerveau humain. En outre, au plan neurolinguistique, on parle de « la langue comme une carte ».

Ce terme n’apparaît pas dans le publications de Carl Gustav Jung. Par contre, d’une manière ou d’une autre, il est lié au concept jungien qui s’appelle la persona.

C’est en 1998 qu’a été publié Jung’s Map of the Soul – An Introduction par Murray Stein. L’auteur écrit que « le terme persona est une propriété intellectuelle particulière de Jung » ; « la persona est un concept psychologique et social, adapté à certains buts. Jung la choisit pour sa théorie psychologique parce qu’elle était liée au fait de jouer des rôles dans la société. Il s’intéressa à la manière dont les gens commençaient à jouer des rôles, à adopter une attitude collective conventionnelle et à représenter les stéréotypes sociaux et culturels, au lieu d’adopter leur propre caractère unique ». (Stein, 1998, p. 104).

PHILOSOPHONS

A l’origine la persona désignait le masque que portait le comédien et qui indiquait le rôle qu’il jouait. Une façon de montrer à tous que notre être est individuel, mais qu’il s’agit d’un artifice, d’un personnage. D’une façon très générale, la persona est le masque que tout individu porte pour répondre aux exigences de la vie en société.

La persona donne à tout sujet social une triple possibilité de jeu : « apparaître sous tel ou tel jour », « se cacher derrière tel ou tel masque », « se construire un visage et un comportement pour s’en faire un rempart » (Dialogue du moi et de l’inconscient). Nous prenons un visage de circonstance, nous jouons un rôle social, nous nous différencions par un titre (docteur, professeur, maître, colonel, etc.), autant d’effets de cette fonction psychique que la persona recouvre. Si le sens de « masque » semble porter une connotation négative, en fait la persona correspond à une fonction générale de socialisation dont l’aspect « duperie » est plus l’exception que la règle.

Cela peut donner matière à penser au sujet de BTS : quel masque le groupe porte-t-il en public ? Serait-ce juste une image, un aperçu, un rôle qu’il joue en public ? Ce masque serait peut-être rendu nécessaire par la posture de personnage public, comme pour se protéger ? Et vous, comment interprétez-vous MAP OF THE SOUL PERSONA des BTS ?

Des rumeurs ?

On a déjà vu BTS sortir des trilogies d’albums, qui se suivent et qui font passer un message.
Map of the Soul : Persona commencerait un nouveau chapitre de leur carrière. On peut donc se dire qu’il y aura un ou plusieurs autres albums de Map of the Soul, dans lesquels les BTS approfondiront ces idées.

Si on suit bien la pensé jungienne on pourrait imaginer qu’après Persona les prochains albums soient anima-animus Ego, Super ego, ou ID … Selon vous quel sera le nom de ce prochain album ? Voici, quelques définitions du « dictionnaire jugien » qui sont essentielles pour comprendre plus profondément la pensée du philosophe suisse et qui pourraient nous mettre aussi sur la piste du titre du prochain album si cette théorie s’avère exacte :

– la persona : Jung définit la persona à la base comme un complexe fonctionnel. Elle implique l’adaptation aux facteurs externes ce qui entraîne la création d’une sorte de « masque social ». S’identifier avec la persona, c’est s’identifier avec un certain rôle social. Par conséquent, on peut dire qu’elle fonctionne comme un substitut de la vraie personnalité.

– l’anima : c’est le symbole féminin dans l’inconscient de l’homme, d’origine archétypique. On peut dire qu’il complète l’esprit masculin par la perspective féminine, qui inspire les activités artistiques et ravive les sensations et les émotions.

– l’animus : c’est le symbole masculin dans l’inconscient de la femme, d’origine archétypique également. Il encourage à l’indépendance, une qualité traditionnellement perçue comme typiquement masculine par les systèmes patriarcaux.

– le moi (l’égo) : l’un des concepts psychologiques et philosophiques modernes, très connu. Analysé précisément par Sigmund Freud (1856-1939), psychiatre et philosophe autrichien, le maître et l’ami de Carl Gustav Jung pendant des années, décrit la conscience que chaque individu a de soi-même. Dans le langage courant, ce terme est interprété au sens superficiel. L’expression « avoir un égo » veut dire « avoir une estime trop importante de soi » mais ça correspond seulement partiellement à la philosphie freudienne et jungienne.

– le surmoi (le super-égo) : le surmoi, tout comme l’égo, est un concept psychologique analysé et développé par Freud. Il décrit cette partie de la conscience qui est l’instance responsable de la moralité.

– le Ça (l’id) : c’est une source où le moi et le surmoi se forment. D’après Freud, il est une vrai réalité psychique avec certains éléments primaires, naturels pour chaque individu.

Extrait

The Persona

In his official writings Jung does not go into much detail about the shadow, but he does give an interesting and detailed account of the persona. From this we can draw as well some information about the shadow and its constellation within a personality. I will look now somewhat more closely at what Jung writes about the persona, its position in the psyche and its formation.

He defines this term in the major work Psychological Types, published in 1921. This volume concludes with a long chapter titled “Definitions,” in which Jung tries to be as clear as possible about the terminology he has adapted from psychoanalysis and taken from psychology in general as well as about the terms he has created for his own analytical psychology. As far as psychology and psychoanalysis are concerned, the term persona is Jung’sown special intellectual property. Section 48, one of the longest in this chapter, is devoted to the term soul, and this is where the persona is discussed. Here Jung reflects on two complementary structures, the persona and the anima. I will discuss the latter in the next chapter.

Today the term persona has been somewhat accepted into the vocabulary of psychology and contemporary culture. It is used frequently in popular parlance, in newspapers, and in literary theory. It means the person-aspresented, not the person-as-real. The persona is a psychological and social construct adopted for a specific purpose. Jung chose it for his psychological theory because it has to do with playing roles in society. He was interested in how people come to play particular roles, adopt a conventional collective attitude, and represent social and cultural stereotypes rather than assuming and living their own uniqueness. Certainly this is a well-known human trait. It is a kind of mimicry. Jung gave it a name and worked it into his theory of the psyche.

Jung begins his definition of the persona by making the point that many psychiatric and psychological studies have shown that the human personality is not simple but complex, that it can be shown to split and to fragment under certain conditions, and that there are many subpersonalities within the normal human psyche. However, “it is at once evident that such a plurality of personalities can never appear in a normal individual.”2 In other words, while we are not all “multiple personalities” in a clinical sense, everyone does manifest “traces of character splitting.”3 The normal individual is simply a less exaggerated version of what is found in pathology. “One has only to
Stein Murray (1998). Jung’s Map of the Soul – An Introduction. Chicago: Open Court Publishing Company, p. 104.

L’analyse des paroles de BTS

‘Qui suis-je’ est la question que je me suis posée toute ma vie
La question à laquelle je ne pourrai probablement jamais répondre de toute ma vie
Si je devais répondre avec quelques mots
Alors Dieu n’aurait pas créé toutes ces beautés diverses
Comment te sens-tu ? Comment tu te sens maintenant ?
En vrai, je vais très bien mais suis un peu mal à l’aise
Je ne suis pas encore sûr d’être un chien, un cochon ou autre chose*
Mais ensuite d’autres personnes viennent et me mettent un collier de perles autour
du cou**
Je ris plus qu’avant
Je rêvais de devenir un super-héros
Maintenant, j’ai l’impression d’en être vraiment devenu un
Mais au fur et à mesure, il y a tellement de ‘blabla’
L’un dit “cours”, l’autre dit “arrête” -> [d’autres gens te disent des choses bien différentes ; finalement, on sait pas quoi faire]
Celui-là dit “regarde la forêt”,
Tandis qu’un autre dit “regarde cette fleur sauvage” *
Mon ombre, je l’ai écrite et nommée “hésitation -> [l’ombre est importante dans la philosophie jungienne. Il signifie l’abîme mental , cette sphère de la personnalité et la psyché où se trouvent nos complexes d’infériorité, nos peurs, les choses non acceptées]

Elle n’a jamais hésité après être devenue cela
Elle continue à apparaître sous la scène ou sous la lumière

Continue à me regarder ardemment comme une vague de chaleur (Oh merde)
Hey, as-tu déjà oublié pourquoi tu as commencé ça
Tu appréciais juste ça, que quelqu’un écoute
Parfois tout semble être foutaises
Tu sais ce qui sort de toi lorsque tu es ivre… Comme l’immaturité Quelqu’un comme moi n’est pas digne de faire de la musique Quelqu’un comme moi n’est pas digne de la vérité Quelqu’un comme moi n’est pas assez bon pour une vocation Quelqu’un comme moi n’est pas assez bon pour être une muse -> [les sentiments d’infériorité]

Mes défauts que je connais
Peut-être que c’est tout ce que j’ai réellement
Le monde ne s’intéresse pas du tout à ma maladresse
Les regrets dont je n’ai même plus marre
Je tombe avec eux tous les soirs jusqu’à ce que je sois dégoûté
et torde le temps irréversible par habitude
Il y a quelque chose qui me relève à chaque fois
La première question, les trois syllabes formant mon nom
Et le mot “mais” qui devrait venir avant celles-ci*
Alors je demande encore une fois
Mais qui suis-je vraiment ? -> [une question sur sa propre identité, sur une vraie personnalité ; on ne veut pas de substitut de la personnalité]
Dis-moi tous tes noms, bébé

Veux-tu mourir ?
Oh, veux-tu y aller ?
Veux-tu voler ?
Où est ton âme ? Où est ton rêve ? -> [une question sur l’âme et sur les rêves. Nos rêves restent très souvent à l’intérieur de l’âme, une partie très individuelle et intime de chaque individu]
Penses-tu être vivant ?
Mon nom est R

Le ‘moi’ dont je me souviens et que les gens connaissent
Le ‘moi’ que je me suis créé pour me défouler
Ouais peut-être que je me suis bercé d’illusions
Peut-être que j’ai menti
Mais je ne suis plus gêné car c’est la carte de mon âme
Cher moi, tu ne dois plus jamais perdre ta température
Car tu n’as pas besoin d’être chaud ni froid
Bien que je puisse parfois être hypocrite
ou prétendre être diabolique
C’est le baromètre de ma direction que je souhaite garder

Le ‘moi’ que je veux être
Le ‘moi’ que les gens veulent que je sois
Le ‘moi’ que tu aimes
Et le ‘moi’ que j’ai créé
->[créer sa propre personne : ça veut dire laisser sa vrai personnalité sortir ou créer une persona, « un substitut de moi » ?]
Le ‘moi’ qui sourit
Le ‘moi’ qui parfois pleure
Vivant intensément chaque seconde et chaque moment, même maintenant
Persona -> [le substitut de la vraie personnalité]
Mais qui suis-je vraiment ? ->[une question sur sa propre identité, sur une vraie personnalité ; on ne veut pas de substitut de la personnalité]
J’ai juste envie de partir -> [on veut être libre, avoir le choix, pouvoir décider nous-mêmes]
J’ai juste envie de voler -> [on veut être libre, avoir le choix, pouvoir décider nous-mêmes]
Je veux juste te donner toutes les voix jusqu’à ma mort
J’ai juste envie de te donner toutes les épaules lorsque tu pleures
Persona
Mais qui suis-je vraiment ?
J’ai juste envie de partir
J’ai juste envie de voler

Je veux juste te donner toutes les voix jusqu’à ma mort
J’ai juste envie de te donner toutes les épaules lorsque tu pleures

En tout cas, comptez sur nous pour vous en tenir informer et vous rapporter cette actualité, nous vous concocterons un petit article du même genre sur les autres sorties d’albums des BTS.

sources

Pour écrire cette article sur BTS MAP OF THE SOUL, j’ai puiser quelques ressources, et citations sur universalis carl-gustav-jung mais aussi universalis encyclopedieanimus et anima et www.cgjung.net oeuvre dialectique Stein Murray (1998). Jung’s Map of the Soul – An Introduction. Chicago: Open Court Publishing Company, p. 104.

no comments
Laisser un commentaire