Kim Won-gyun (김원균)
Kim Won-gyun (김원균 1917-2002)

Kim Won-gyun (김원균) est un célèbre compositeur nord-coréen. Vous l’avez sans doute déjà lu dans d’autre de nos articles comme celui sur le Moranbong ou encore quand nous vous avons parlé des orphelins nord-coréens.

Kim Won-gyun est né le 2 janvier 1917 et décédé le 5 avril 2002 à 85 ans. Il a su expliqué le génie dit « prolétarien » par opposition à la bourgeoisie. En effet, il était d’origine paysanne et modeste – le type d’histoire que le Parti du travail de Corée aime mettre en avant.

la province de Kangwon (강원도)
La province de Gangwon (강원도), Corée du Nord

L’enfance de Kim Won-gyun

Bien qu’étant de renommée mondiale, Kim Won-gyun est né dans la province de Gangwon (강원도) lorsque la Corée était sous la domination coloniale des impérialistes japonais. Aujourd’hui, c’est une province nord-coréenne, située au sud-est du pays à la frontière sud de Gangwon-do en Corée du Sud. Sa capitale est la ville de Wonsan.

Le culte de la personnalité de Kim Il-sung

Dans sa jeunesse, Kim Won-gyun a fréquenté l’école secondaire mais contraint d’abandonner après trois ans d’études. Dans son enfance, ou par la suite, il n’était pas en mesure de développer ses talents musicaux jusqu’à la libération de la Corée.

Les premières œuvres

Ce sera près la libération de la péninsule coréenne par les Alliés en 1945 qu’il va écrire sa première composition March of Korea (« 조선행진곡 » Joseon haengjingok), qui est considérée aujourd’hui comme son œuvre inaugurale. Avant sa carrière musicale, Kim était seulement un fermier qui venait d’écrire en 1946 La chanson du général Kim Il-sung (« 김일성 장군의 노래 » Gimilseong janggunui norae). Cette initiative a grandement inspiré le peuple coréen à construire une nouvelle société. C’est presque en quelque sorte grâce à lui et par lui que le culte de la personnalité de Kim Il-sung a commencé, car la chanson est apparemment la première œuvre d’art qui mentionne le nom de Kim Il-sung.

Il a également mis en musique le Chant patriotique (« 애국가 » Aegukga), l’hymne national de la République populaire démocratique de Corée, créé en 1947 (écrit par Park Se-yong), mais également des sons comme Notre commandant suprême (« 우리의 최고사령관 » Uriui choegosaryeonggwan, 1951) ou Gloire du Parti des travailleurs coréens (« 영광 빛나라 조선로동당 » Yeonggwang binnara joseollodongdang, 1980). De plus, il a participé à la création d’opéras révolutionnaires comme Blood Sea (« 피바다 » Pi bada).
Kim Won-gyun a également composé la Marche de la jeunesse démocratique (« 조선청년행진곡 » Joseon cheongnyeon haengjingok, 1947). Mais on le retrouve aussi dans tout plein de compositions d’opéras révolutionnaires.

Marche de la jeunesse démocratique (« 조선청년행진곡 » Joseon cheongnyeon haengjingok, 1947), performée par L’Orchestra Unhasu en 2010

Une université de musique en son nom

Fondé en 1949, le conservatoire Kim Won Gyun de Pyongyang est un établissement public d’enseignement supérieur. Il a hérité du nom du célèbre compositeur nord-coréen. En tant qu’établissement à but non lucratif, il est situé dans la capitale avec une population entre 1 000 000 et 5 000 000 d’habitants.

Le conservatoire Kim Won Gyun de Pyongyang propose des cours et des programmes variés, menant à des diplômes d’enseignement supérieur, officiellement reconnus dans plusieurs domaines d’études. Le conservatoire Kim Won Gyun de Pyongyang fournit également plusieurs installations et services ainsi académiques que non académiques aux étudiants de la capital, y compris une bibliothèque sur la musique et des services administratifs.

L’une des diplômé(e)s du conservatoire est Park Mi-son (박미선 née 1965), chef d’orchestre nord-coréenne. Elle a dirigé les enregistrements de la bande sonore pour le film Une fille obligeante.

Le concert à l’anniversaire du centenaire de la naissance du compositeur Kim Won-gyun, 2017

Sources

wiki Kim_Won-gyun
kim won gyun world famous composer
Kim_Won-gyun
korean Contributor kim won gyun
reviews

Laisser un commentaire