Nous connaissons tous BTS ou encore les très excellentes Black Pink, et tout plein d’autres groupes de K-pop sud-coréenne. Mais nous allons voir ensemble aujourd’hui un groupe un peu particulier. Pourquoi ? Car il s’agit d’un groupe de K-pop nord-coréenne qui nous vient donc de l’autre côté du 38ème parallèle. Il s’agit bien sûr de… le Moranbong Band (모란봉악단 Moranbong akdan).

Tout d’arbord, il est important de stipuler que nous ne connaissons que très peu, si ce n’est pas du tout, les origines du groupe. Mais on retrouve quelques bribes d’informations ici et là. Xinhua informe que la plupart des membres du groupe sont diplômés de l’Université de musique Kim Won Gyun à Pyongyang, qui est le berceau de la musique nord-coréenne de grande classe et de grande renommée. Ils sont donc supposément des musiciens très talentueux qui ont une bonne éducation musicale et peuvent facilement alterner entre les genres musicaux populaires du pays, mais aussi les classiques nord-coréens.

Qui est Kim Won-gyun (김원균) ?

Kim Won-gyun (김원균), qui a donné son nom à l’université nord-coréenne de musique, est compositeur nord-coréen, né le 2 janvier 1917 et décédé le 5 avril 2002. Il a mis en musique le Chant patriotique, l’hymne national de la République populaire démocratique de Corée, créé en 1947 (écrit par Pak Se-yong).

Chant du général Kim Il-sung

Kim Won-gyun (김원균) a également composé le Chant du général Kim Il-sung ainsi que la Marche de la jeunesse démocratique. Mais on le retrouve aussi dans tout plein de compositions d’opéras révolutionnaires.

Dans sa jeunesse, Kim Won-gyun a fréquenté l’école secondaire mais a abandonné après trois années d’études. Après la libération de la Corée, il écrit sa première composition : March of Korea. Avant sa carrière musicale, Kim était seulement un fermier qui venait d’écrire le Chant du général Kim Il-sung en 1946. C’est presque en quelque sorte grâce à lui et par lui, que le culte de la personnalité de Kim Il-sung a commencé car la chanson est apparemment la première œuvre d’art qui mentionne le nom de Kim Il-sung. Vous l’aurez compris, Kim Won-gyun est un nom en Corée du Nord.

Selon Cho Un-chol, le groupe aurait été fondé personnellement par Kim Jong-un en mars 2012. En premier lieu, pour marquer le début du nouveau siècle (en effet, 2012 est l’année 101 selon le calendrier juche) et d’autre part, pour « faire de l’art un des moyens puissants pour créer un nouveau modèle de vie ». C’est bien sûr à remettre en perspective du réalisme-socialisme qui, contrairement au marxisme classique, dit que la superstructure est censée avoir une influence décisive sur la base.

Une première trace

De la gauche nous avons : Kim Hyang-sun (gris), Kim Sol-mi (blanc), Pak Mi-kyong (rouge) et probablement Pak Son-hyang (bleu). La femme en robe brune ne peut pas du tout être identifiée.

L’une des premières apparitions du groupe Moranbong Band connue, remonte à un concert de l’Unhasu Orchestra le 8 mars 2012. Durant le concert, on a trouvé plusieurs membres du groupe dans le publique, assis au centre de la deuxième rangée. On peut les apercevoir souvent à la caméra. Cependant, ils n’étaient pas encore l’objet principal de l’évènement. Pourtant, certains des membres du groupe peuvent être clairement reconnus.

En commencent par la droite, nous avons : Yu Un-jong et Kim Yu-kyong (Kim en robe noire) ; il y a quelqu’un qui à première vue ressemble à la guitariste Kang Ryong-hui. Cependant, 4 mois plus tard, Kang est apparue sur scène avec les cheveux longs. Elle ne peut donc pas être elle.
Hyon Song-wol, enceinte, monte sur scène pour chanter avec le meilleur ensemble national de l’époque.

On retrouve aussi un autre membre de Moranbong Band qui était présent à ce concert. Hyon Song-wol, le chef administratif de Moranbong Band, qui a été traînée hors du public pour chanter sur scène. 

Pyongyang et le soft power

Pyongyang a bien compris depuis des années (ou au moins depuis 2011, l’arrivée au pouvoir de Kim Jong-un) quel est le pouvoir du soft power pour la diplomatie internationale, qui comprend divers types d’efforts mis en place par le gouvernement pour établir une communication avec le public étranger.

Le groupe Moranbong, qui est décrit par certains comme la K-pop nord-coréenne, contribue au soft power et à l’image que Kim Jong-un et le partie souhaite diffuser de son pays à l’international. Depuis son arrivée au pouvoir (le 17 décembre 2011), Kim Jong-un a déclaré que le peuple doit désormais s’amuser, qu’il a assez souffert durant la famine sous la présidence de son père (de 1994 à 1998 avec un pic de mortalité en 1997) et qu’il est venue l’heure de se divertir. C’est pourquoi le partie a entamé depuis, de grandes constructions de divers parcs d’attractions, aquatiques et thématiques, et encourage fortement la population à se divertir.

Moranbong Band est donc le résultat, d’une partie, de cette nouvelle politique, qui est mise en place par le régime qui se plaît à le nommer comme la K-pop nord-coréenne. Moranbong a égarement œuvré aux moments du réchauffement des relations entre la Corée du Nord et du Sud. Il était même question à un moment qu’ils se produisent aux Jeux olympiques de Pyeongchang.

Moranbong – la K-pop nord-coréenne

Contrairement aux nombreuses rumeurs qui peuvent circuler, Moranbong – notre groupe de K-pop nord-coréenne préféré – n’interprète pas uniquement des tubes de propagandes du pays à effigie des dirigeants. Ils interprètent également des tubes américains, notament du Disney ou bien même Rocky Theme.
Il interprète également des titres qui contribuent à l’idéologie du pays et à transmettre des valeurs locales, telles que la force militaire du pays ou encore une fois envers les sciences et scientifiques qui sont les nouveaux héros de la nation nord-coréenne.

Sources

Kim_Won-gyun

Moranbong Band Discography 2012.07.06

musique classique forumpro

modern diplomacy engaging pyongyang with soft power

Laisser un commentaire