C'est une représentation fantastique du Tigre blanc.
Une représentation fantastique du Tigre blanc

Le Tigre blanc | 백호

Le premier des quatre gardiens de la Corée, animal y habitant encore il y a quelques dizaines d’années, il a aujourd’hui disparu de la totalité de la péninsule, victime de la chasse pour le plaisir, mais aussi victime de son image de divinité et de puissance.

Appelé Baekho (백호 ; en hanja : 白虎), il est orienté vers l’Ouest. Son nom a donné naissance à l’expression « Baekho nal (백호날) » qui signifie « le versant Ouest d’une montagne ». Il incarne le courage, la dignité et la cruauté. Pourtant, il a toujours été respecté car il est également symbole de bonne santé et de chance.

Selon les représentations traditionnelles, il symbolise aussi la totalité de la péninsule coréenne et son dos serait la fracture rocheuse Baekdudaegan (백두대간), qui court tout le long de la Corée de Jirisan (지리산) en Corée du Nord avec le mont Baekdusan…

C'est une représentation fabuleuse du Dragon bleu.
Une représentation fabuleuse du Dragon bleu

Le Dragon bleu | 청룡

Le deuxième des quatre gardiens de la Corée, appelé Cheongryong (청룡 ; 靑龍), il est orienté à l’Est. Il ne crache pas du feu mais le mange. Il ne pond pas d’œufs mais donne naissance à sa progéniture dans les lacs ou les grottes. Maître des flots et par conséquent, des sécheresses et des inondations.

Détenteur du pouvoir sacré, le dragon serait également signe de bonne chance et protecteur contre les mauvais esprits. Contrairement à ce que bon nombre de personnes croient, le dragon est également signe d’instabilité, d’irascibilité, de fureur dévastatrice et de mystification.

Les Coréens savent que les dragons vivent dans les montagnes avec les esprits et qu’à ce titre, et encore aujourd’hui, il n’est pas bon signe de construire beaucoup en montagne. Seuls les temples et les bâtiments militaires ou technologiques font exception.

Les rois coréens ont souvent arboré des dragons d’or comme signe d’autorité morale, physique et religieuse. On les retrouve d’ailleurs sur les symboles royaux, tant dans les palais que sur les frontons des temples pour protéger les croyants et les bonzes)

C'est une représentation du Phœnix rouge dans la polychromie coréenne dancheong.
Une représentation du Phœnix rouge dans la polychromie coréenne dancheong (단청)

Le Phœnix rouge | 주작

Appelé Jujak (주작 ; 朱雀), il est orienté vers le Sud. Il représente l’élégance et il est garant d’un futur prospère. Il est censé être composé d’une tête d’hirondelle, d’un cou de serpent et d’une queue de poisson. Pour pouvoir vivre, il ne se nourrissait que des prières et des louanges des mortels.

Associé aux grâces de l’impératrice ou de la reine, il était son protecteur et son modèle à la fois. On le retrouve aujourd’hui sur les armoiries de la Présidence de Corée du Sud, mais également sur les frontons de temples bouddhistes et sur les portails d’entrée des grands bâtiments coréens.

C'est une représentation de la Tortue noire dans la sculpture.
Une représentation de la Tortue noire dans la sculpture

La Tortue noire | 현무

La Tortue noire est orientée vers le Nord et elle est le symbole de la longévité et aurait le pouvoir de divination du futur. Elle règne sur les insectes, la Nature et est appelée Hyeonmu (현무 ; 玄武). On la retrouve partout et en particulier dans les temples, les fontaines et les lieux sacrés (par exemple, les tombes).

Gardiens éternels du peuple coréen, les quatre gardiens de la Corée sont issus de la mythologie chinoise. Il arrive qu’ils soient représentés dans la peinture munjado (문자도).


Laisser un commentaire