Aujourd’hui, nous allons étudier ensemble une histoire bien particulière, puisqu’il s’agit du seul soldat américain connu pour vivre en Corée du Nord après y avoir fait défection. James Joseph « Joe » Dresnok (제임스 조새프 드레스녹) est mort de sa belle mort naturelle dans le Pays du Matin Clair en 2016 à la suite d’une période de maladie grave. Il a même déclaré avant de mourir qu’il n’a jamais regretté sa désertification en Corée du Nord et qu’il y a vécu une très belle vie. La défection de Joe Dresnok au nord de la péninsule a inspiré plusieurs de ses compatriotes et collègues soldats.

Un petit matin de 1962

Joe Dresnok dans un filme nord Coréen
Joe Dresnok dans un film nord-coréen

Son histoire

James Joseph « Joe » Dresnok, né le 24 novembre 1941 à Norfolk en Virginie, est un déserteur de l’armée de terre des États-Unis, établi en Corée du Nord.

Initialement soldat de l’U.S. Army, le soldat Joe Dresnok est d’abord affecté en poste en Allemagne de l’Ouest. Mais le divorce avec sa première femme le pousse à rempiler. Il va être posté le long de la zone coréenne démilitarisée (DMZ).

joe dresnok jeune
Joe Dresnok jeune

Joe Dresnok et sa jeunesse

Abandonné par ses parents dès son plus jeune âge et sans plus aucuns repères familiaux, sans scolarité et dans un dénuement total, c’est à 17 ans qu’il s’engagera dans l’armée américaine, et l’année d’après à ses 18 ans, il va se marier. Puis, il part en mission en Allemagne de l’Ouest. Mais suite à deux années de bons et loyaux services, il apprend que sa femme a refait sa vie et a demandé le divorce en son absence.

Complétement bouleversé par l’annonce de cette mauvaise nouvelle, il décide de partir à l’autre bout du monde, en Corée du Sud, et va surveiller la DMZ du coté americain : la ligne de démarcation le long du 38ème parallèle (appelé DMZ ce qui signifie « Zone coréenne démilitarisée »), qui est en fait l’endroit le plus militarisé de la planète. Une longueur de 258 km et une largeur de 4 km, sépare les deux idéologies principales du monde – deux mondes radicalement opposés : 1) la Corée du Nord, appartenant au bloc communiste, dirigée par Kim Il-sung (김일성, 1912-1994), soutenue financièrement et idéologiquement par la République populaire de Chine et l’Union soviétique ; 2) la Corée du Sud, un État capitaliste, ayant pour dirigeant en Syngman Rhee (이승만, 1875-1965), soutenue par le bloc de l’Ouest.

Entre 1950 à 1953, la guerre de Corée éclat, marquée par l’intervention armée des Américains, sous l’égide des Nations unies et des Chinois, et fait des centaines de milliers de morts dans les deux camps, jusqu’à un armistice signé en 1953. En 1962, les tentions entre les deux parties du pays restent très fortes et une zone tampon est mise en place pour cesser les combats. Plus de 1 millions de soldats sont mobilisés de part et d’autre de la frontière.

Le déclic

Joe Dresnok avec sa carte nationale d'identité nord coréens
Joe Dresnok avec sa carte nationale d’identité nord-coréenne

Lorsque, il était déprimé par ses problèmes personnels et conjugaux, et menacé de sanctions dans son régiment pour insubordination et falsification de papier de demande de permission. Il se rendait souvent dans les villages frontaliers pour boire, fumer et visiter de nombreuses maisons de prostitution.

Le 15 août 1962

Joe Dresnok, toujours en poste, va franchir le no man’s land, alors que ses collègues lui demandent de revenir. Mais le déserteur va tirer en l’air et continuer à avancer au beau milieu d’un champ de mine.

Laisser un commentaire