Squid Game, même la Corée du Nord aime le drama

Squid Game soldat rouge debout

132 millions de personnes dans le monde ont regardé au moins deux minutes de ce drama, tout droit sorti du du Pays du Matin claire. Dans les 23 premiers jours de sa sortie, ce qui en fait le plus gros carton historique de la plateforme, devant même Bridgerton. Mais ces deux premières minutes ne disent en rien sur le suivi de la série par le public. Elle est devenue un succès inattendu dans le monde entier. Le programme a été largement regardé en Chine malgré l’interdiction de Netflix dans le pays. Selon la plateforme Netflix, il s’agirait du programme le plus suivi et le plus médiatisé depuis la création de la plateforme.

En Corée du Sud, la série a même été à l’origine d’une activité tellement forte en ligne qu’un fournisseur d’accès a poursuivi Netflix pour avoir fait grimper les coûts du réseau et reclame à la plateforme des dommages et intérêts. Les hommes politiques sud-coréens se sont même emparés de la popularité du drama, pour accuser leurs adversaires de corruption et d’incompétence. Un programme qui fait donc des heureux, la plateforme américaine et la Corée du Sud, mais également à la surprise générale, la Corée du Nord.

Preuve que le capitalisme ne fonctionne pas

squid Game Jung ho yeon
Jung Ho-yeon (정호연 Jeong Ho-yeon) dans Squid Game

Squid Game, une preuve que le capitalisme ne fonctionne pas, selon la Corée du Nord. Et comme nous l’avons vu dans notre article précédent, la série dénonce beaucoup de travers du capitalisme et de ses dérives excessives :

Squid Game fait prendre conscience de la triste réalité de la brutale société sud-coréenne, dans laquelle les êtres humains sont poussés à la compétition de manière extrême et où leur humanité est en train d’être anéantie.

C-Net France (selon les médias officiels nord-coréens)

Étant un pays communiste, la Corée du Nord s’oppose à toute idéologie capitaliste et tend à l’inverse à une société sans classes sociales, avec la majorité de ses entreprises nationalisées, une forte place pour l’art et des systèmes tel que celui du songbun. Squid Game qui reflète les travers du capitalisme excessif, il est très facile de s’endetter en Corée du Sud. En quelques années, le tôt d’endettement des ménages a complètement explosé en Corée du Sud. Il a en quelques années, il a même dépassé les 100% du PIB. N’importe quelle banque fait des prêts assez facilement. Parmi la liste des pays les plus endettés de l’OCDE, le Pays au Matin calme figure au 6ème rang mondiale.

La Corée du Nord dénonce également un système présent dans la série, mais également dans le pays. Il s’agit du système d’usuriers qui, bien que interdit dans le pays, existe toujours et peut être relié à la mafia. Le personnage principale se retrouve confronté à ces usuriers qui lui ont prêté de grosses sommes d’argent pour aller parier aux champs de courses.

Le piège d’endettement

  1. Faire des emprunts parmi les plus grandes banques.
  2. Ouvrir son magasin (si le commerce fonctionne pas).
  3. Rembourser les prêts contractés auprès des grandes banques (sauf que à cette étape, il n’est plus possible d’aller voir une banque).
  4. Pour rembourser leurs prêts bancaires, ils sont obligés d’aller voir des usuriers.
 le taux d'écart de revenus
Le taux d’écart de revenus

C’est donc un cercle vicieux pour les victimes de ce système que la série permet de mettre en exergue. Les Sud-Coréens vivent dans une version très libérale du capitalisme, qui peut être particulièrement violente. Les écarts de revenus en Corée du Sud ont jamais été aussi grands. Dans les prévisions économiques publiées mardi 13 octobre 2020 du FMI (celui-ci nous le montre en graphique) que la France est le seul grand pays où les inégalités de revenu ont diminué depuis le début des années 1990. La période relevée est assez longue pour être significative. Quant à la Corée du Sud, le taux d’écart de revenus augmente significativement.

Pourtant, jusqu’aux années 1970-1980, la Corée du Sud reste un pays très pauvre économiquement. Il s’est développé très rapidement, c’est l’un des seuls pays avec Israël qui a pu connaître une croissance aussi rapide. C’est en moins de cinquante ans que le Pays du Matin calme a rattrapé l’Occident. Or, pour devenir un pays développé, il faut exactement cent ans. En Occident, ce phénomène est plus connu sous le nom de miracle économique coréen.

Pour beaucoup d’économistes sud-coréens, c’est la crise financière asiatique à la fin des années 1990 qui est le point de départ de nombreux problèmes socio-économiques.

Un outil promotionnel nord-coréen

Les médias officiels de Kim Jong-un [김정은 Kim Jeong-eun] « n’hésitent pas à affirmer qu’il s’agit d’un reflet semi-réaliste de la société capitaliste. (…) La propagande nord-coréenne mentionne également l’expression : « Squid Game« , de la réalité du monde où les gens ne sont jugés que par l’argent ». (France News Live, 2021) Par ces propos, la propagande nord-coréenne dénonce entre autres les forts écarts de revenus et cherche à montrer qu’il ne faut pas forcément croître rapidement car dans ce cas, le risque de laisser des personnes à l’abandon, est créer de l’inégalité.

Il est intéressant que, d’après l’article Les vrais protagonistes de Squid Game (《오징어게임》의 진짜 주인공들 « Ojingoe geim ui jinjja juingongdeul »), publié sur le site d’Arirang Meari (아라랑 메아리) le 25 octobre 2021, association et site web d’actualités nord-coréens, la série fait référence aux élections et d’autres choix politiques, faits en Corée du Sud. Il s’agit toujours d’une tention entre ceux qui sont au pouvoir et ceux qui représentent le peuple.

Sources

étudiant en design graphique et design industriel, passionné par la Corée sur toutes ses formes. et nous vous faisons découvrir ce pays merveilleux et sa culture chaque semaine.

One Ping

  1. Pingback: La Corée du Sud, nouvelles normes culturelles mondiales ! - Planète Corée

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.