Le Roi Gojong (고종)

L’une des périodes les plus sombres de l’histoire de Corée est l’occupation japonaise qui s’étend de 1910 à 1945. Mais avant cette invasion japonaise tout la Corée, encore et toujours unifiée, fonctionnait sous la royauté de la dynastie Joseon (조선).

le palais Gyeongbokgung (경복궁)
le palais Gyeongbokgung (경복궁)

Fin du XIXe siècle le royaume de Corée se ferme progressivement de toute influence étrangère le dernier roi Coréen s’appelle le roi Gojong (고종). En 1864, avec le déclin de la dynastie Joseon(조선), Gojong (고종) monta sur le trône après la mort de Cheoljong (철종) à un âge précoce. Gojong, lui succède sous la régence de son père (1864 à 1873) Daewongun (흥선대원군). Son père, sera régent jusqu’à ce que son fils puisse assurer la bonne gouvernance du royaume. Pendant cette période, le palais Gyeongbokgung (경복궁) redevient le siège de la royauté.

Au cours de sa régence Daewongun (흥선대원군) poursuit plusieurs objectifs : Il va exclure les grandes familles aristocratiques des hautes administrations, il luttera contre la corruption, insufflera des réformes administratives, et réinstaurera le pouvoir de la famille royale. Il fermera également la plupart des académies néoconfucianismes Sŏwŏn en 1871.

Période royale du dernier roi Coréen

Le Roi Gojong (고종)어진 portrait officiel
Le Roi Gojong (고종)어진 portrait officiel

L’arrivée d’étrangers déclencha la révolution Kapsin (갑신정변), qui éclata le 4 décembre 1884. Cette révolution a été initiée par des élites progressistes qui admiraient le Japon de l’ère Meiji et voulaient moderniser la Corée du Sud pour éviter qu’elle ne soit colonisée comme ses voisins chinois.

En conséquence, plusieurs ministres ont été tués et la légation japonaise a été incendiée. Malgré tout, cette rébellion échoua, et l’année suivante le Japon et la Chine acceptèrent de conserver leur influence sur la Corée du Sud dans le traité de Tianjin révolution Kapsin (天津).

L’ambassadeur japonais en Corée Miura Gorō (三浦 梧楼) va le 8 octobre 1895, faire assassiner l’épouse du roi Gojong (고종), la reine Min.

Le gouvernement nommé en 1896 va établir 208 mesures qui vont mettre fin à la société confucéenne coréenne traditionnelle, dites réformes Gabo :

 Incursions étrangère

Le dernier roi Coréen devra faire face aux problèmes les plus importants que la Corée ait put rencontrer. Le roi Gojong (고종) devra en effet trouver des moyens de moderniser le pays. Mais surtout, il devra faire face aux Incursions étrangères en Corée. La Corée a connue plusieurs invasions étrangères, quelles soient Françaises, ou même Japonaises.

Incursions occidentales

La Corée de la dynastie Joseon (조선) (1392-1910) a fait face aux opérations européennes du XIXe siècle en Extrême-Orient avant les objectifs de la colonisation japonaise. L’expédition de 1866 du général de division Pierre-Gustave Roze est la première action militaire de l’Occident. Dans ce cas, la France a surnommée la Corée, le « Royaume des Ermites » en raison de son isolationnisme sévère.
Ces invasions occidentales ont provoqué d’importantes tensions sociales, alimentées par le mouvement Donghak (« Savoir oriental »), fondé en 1859 et faisant partie de tous les soulèvements populaires de la fin du XIXe siècle.

L’Empire Coréen de 1896 à 1910

En 1897, en renonçant à ses liens vassaux avec la Chine, la puissance coréenne saisit l’opportunité d’adopter le nom d’« Empire de Daehan », ou L’Empire coréen. Ce qui sera le deuxième empire coréen de l’histoire du pays (après celui de Koguryŏ) ; le roi Gojong prend le titre impérial de Gwangmu (hangeul: 고구려 ; hanja: 高句麗).

Capitales et tombes de l’ancien royaume de Koguryo
Capitales et tombes de l’ancien royaume de Koguryo

Avec son dernier roi coréen, le royaume de Corée va essayer de faire face aux présences étrangères dans le pays, mais va aussi chercher à éviter une colonisation japonaise.

La relation privilégiée entre japonais et coréens n’empêche pas ce pays de développer des relations avec d’autres pays. La France prend ainsi le contrôle des postes et télécommunications en 1900-1901, puis des concessions ferroviaires.

Incursions Japonaises

Le 17 novembre 1905, le Japon impose le traité d’Eulsa (을사늑약) à l’empire Coréen. Le traité d’Eulsa a pour objectif d’offrir la protection de l’empire Coréen à l’empereur Gojong. Le traité va augmenter le contrôle du Japon sur le pays en plaçant la péninsule sous protection militaire de l’archipel contre les puissances coloniales occidentales déjà en place. De par ce fait, la Corée deviens alors un protectorat japonais en 1905. L’empire japonais est alors devenu le « grand » maître de l’Asie. C’est également autour de cette periode que des groupuscules se forment pour créer les premières mafias Coréennes.

Une certaine élite coréenne pro japonaise et pour qui la modernité passera forcément par le Japon. Pour faire face à tous ces troubles internes, la Corée aura du mal à se défendre seule. Le pays du matin clair devra demander l’aide de la Chine.

Le suzerain de la Corée est alors la Chine, cette dernière doit lui apporter assistance en cas de problèmes internes. Malgré sa position de suzerain, la Chine ne va pas respecter son devoir, et n’interviendra pas pour aider la Corée a régler ses problèmes internes. Le Japon va tranquillement s’installer en Corée et va intervenir sur le territoire Coréen.

Sources

étudiant en design graphique et design industriel, passionné par la Corée sur toutes ses formes. et nous vous faisons découvrir ce pays merveilleux et sa culture chaque semaine.

One Ping

  1. Pingback: Le concept du groupe KINGDOM - Univers Kpop

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *