L’incroyable assassinat présumé de Kim Jong-nam par la Corée du Nord

La Corée du Nord est très connue pour ses extravagances. Elle ne fait pas dans la demi-mesure et généralement elle se donne les moyens de ses ambitions. Nous avons vu la semaine passée l’histoire incroyable de réalisateur sud-coréen et de sa femme, enlevés par le régime nord-coréen dans l’unique but de produire des films pour la Corée du Nord.

Une histoire de famille

Kim Jong Nam portrait
Kim Jong-nam (김정남 Kim Jeong-nam)

L’histoire de Kim Jong-nam (김정남 Kim Jeong-nam, 1971-2017) et de son assassinat est toute aussi incroyable que l’enlèvement du réalisateur et sa femme. Kim Jong-nam est le fils légitime de Kim jong-il (김정일 Kim Jeong-il, 1941-2011) et Song hye-rim (성혜림 Seong Hye-rim, 1937-2002). Cependant, Kim jong-un (김정은 Kim Jeong-eun, né 1984) est un fils illégitime de l’ex-dirigeant nord-coréen Kim jong-il et l’une de ses maîtresses, Ko Young-hee (고용희 Go Yong-hoe, 1952-2004). Ko Young-hee était une danseuse nord-coréenne, reconnue comme épouse légitime de Kim Jong-il post mortem, pour justifier l’accession au pouvoir de Kim jong-un.

Étant le fils aîné légitime du président Kim Jong-il, il aurait dû, d’après les principes de succession monarchique en pratique en Corée du Nord, devenir le nouveau président du pays. C’était le pouvoir lui revenant de droit. Sa naissance se fait pourtant, alors que son grand-père Kim Il-sung (김일성 Kim Il-seong, 1912-1994) est toujours au pourvoir et en fonction.

Kim Jong-nam est le fruit d’une liaison avec une femme venue de Corée du Sud. En Corée du Nord, une telle liaison est très mal vue et très mal considérée. Il va donc vivre caché un bon temps. Il a été élevé par sa grand-mère et sa tante. Sa mère avait une santé fragile et elle est morte le 18 mai 2002.

Mais le fils légitime au pouvoir a eu deux autres frères. Kim Jong-il et sa maîtresse Ko Young-hee ont aussi mis au monde Kim Jong-un et Kim Jong-chol (김정철 Kim Jeong-cheol, né 1981). Par la suite, Kim Jong-nam est envoyé au lycée français à Moscou et dans une institution privée en Suisse. C’est l’École internationale de Genève qui va accueillir le petit fils du dirigeant suprême. Il ne s’agit pas de la même école que celle dans laquelle a pu aller son demi-frère, Kim Jong-un, qui a été aussi envoyé en Suisse mais dans l’école internationale de Berne.

Kim Jong-nam résidait durant son séjour en Suisse dans une villa appartenant au régime et située à Cologny. Il apprendra la langue française et par la suite, au cours de ses études, se découvrira une passion pour l’informatique.

Une généalogie complexe

Officiellement, Kim Jong-nam aurait pu prétendre à la présidence de la Corée du Nord. Mais jugé trop « pro-américain » ou « pro-occidentale », il sera écarté discrètement du pouvoir ainsi que le frère direct de l’actuel dirigeant, Kim Jong-chol. Le dernier avait un mode de vie très à l’occidentale. C’est un mode de vie contraire à celui des membres de sa famille. Voyages, casinos, luxe, il est connu pour profiter d’un style de vie assez jet-set, et très adepte du monde du luxe et de la fête.

La dernière apparition de Kim Jong-chol en public date d’un évènement qui a fait grand bruit. À savoir le concert d’Eric Clapton au Royal Albert Hall de Londres en mai 2015. Depuis, il est très rare de pouvoir le voir. Il a même quasiment disparu des radars. En revanche, pas d’inquiétude du côté du pouvoir nord-coréen car aucune carrière politique en lien ou non avec la Corée du Nord n’est envisagée par Kim Jong-chol.

Un ancien diplomate nord-coréen parti au Sud depuis 2016, Tae Young-ho (태영호 Tae Yeong-ho), a été nommé par le parti pour escorter Kim Jong-chol durant son voyage à Londres en 2015. Il rassemble son témoignage dans un livre intitulé Password of the Third Floor Secretary Room (3층서기실의암호 Samcheung seogisilui amho). Dans cet ouvrage, le fils du dirigeant est décrit comme « fou de musique et de guitares ». Il y est particulièrement souligné son penchant pour le musicien britannique Eric Clapton.

Comment Kim Jong-un a fait assassiner son demi-frère ?

Comment Kim Jong-un a fait assassiner son demi-frère ? Sa position de fils légitime « officiel » et pouvant réclamer le pouvoir pose problème encore une fois au nouveau dirigeant Kim jung-un, au pouvoir depuis 17 décembre 2011.

Le prince du jucheseong (주체성) en voyage à Disneyland

L’ex-futur leader de la Corée du Nord s’est déjà fait prendre la main dans le sac au cours d’un voyage. Il a fait beaucoup parler de lui lors de son voyage à Tokyo Disneyland en mai 2001. Kim Jong-nam s’est fait arrêter au Japon en tentant de se rendre à Tokyo Disneyland. Armé d’un faux passeport dominicain, essaie de passer les frontières en augmentant la colère de son père car à l’époque la Corée du Nord est en famine. Il va donc annuler sa visite diplomatique qu’ils devaient effectuer ensemble en Chine.

Kuala Lumpur pour un assassinat

En février 2017, de passage en Malaisie, Kim Jong-nam s’apprêtait à repartir de l’aéroport de Kuala Lumpur. L’homme se fond dans la foule des voyageurs. Deux belles jeunes femmes font leurs apparitions. Il n’était pas encore 9 heure du matin lorsqu’il se dirigea vers son avion AirAsia. Tout à coup, l’une des deux filles indonésiennes, en jeans déchiré et portant un haut noir, s’est approchée derrière lui et a soudainement mis sa main sur ses yeux. Comme si elle jouait à cache-cache avec lui. Ensuite, elle a disparu encore une fois, laissant Kim Jong-nam confus, avec un goût étrange au coin de la bouche.

Dans la seconde qui a suivi, la deuxième jeune femme vietnamienne, portant un T-shirt avec l’inscription « LOL » lui a sauté dessus comme si elle était heureuse de le retrouver et s’est également essuyée les mains sur le visage, avant de s’éloigner à grands pas.

Il ne le sait pas encore, mais Kim Jong-nam est empoisonné et il est en train de vivre ses dernières minutes. Il a absorbé une dose mortelle de VX, une arme de destruction massive classée par l’ONU. Une seule goutte aurait pu suffire pour être mortelle, or là il en était enduit. Il s’étouffe, a des spasmes. Il appelle à l’aide, la police arrive et puis lui appelle une ambulance. Il mourra en voiture quinze minutes après avoir croisé ces deux filles.

Qui sont-elles ?

Il s’agit de deux prostituées, Siti Aishah et Doan Thi Huong. L’enquête dévoile rapidement que depuis un restaurant du terminal, des hommes observaient la scène peu avant de s’envoler pour Pyongyang, sautant d’avion en avion pour brouiller les pistes.

Trois autres Nord-Coréens, dont un diplomate, se sont barricadés à l’intérieur de l’ambassade pendant plusieurs semaines avant d’être rapidement interrogés et ramenés chez eux avec le corps de Kim Jong-nam. En l’absence d’autres suspects, deux femmes se retrouvent seules devant le tribunal pour répondre à l’un des meurtres les plus spectaculaires du début du XXIe siècle et risquent la peine de mort.

Doan Thi Huong, 28 ans, a perpétré le geste fatal en portant un sweat-shirt avec les lettres « LOL ». Ce phénomène l’a fait passer pour la Mata Hari au sang-froid. En revanche, il n’en est rien, elle a expliqué aux enquêteurs qu’elle et Siti Aisyah ont été recrutées par des inconnus dans le but de réaliser une caméra cachée. Le prétendu sketch aurait consisté à asperger une personne désignée d’huile.

La Corée du Nord fait partie des pays n’ayant pas signé la convention internationale sur l’interdiction des armes chimiques, ce qui fait d’elle l’un des principales suspects. Mais pour quel mobile ?

Quel serait le mobile ?

Une stratégie politique ?

Kim Jong-nam aurait été éliminé par son frère car Pékin aurait prévu de le mettre au pouvoir à sa place. En revanche, pour Pascal Dayez-Burgeon, la Chine ne cherche pas à renverser le pouvoir actuel : « Au contraire, Kim Jong-un est une bonne chose pour Pékin. C’est lui l’épouvantail, le méchant d’Asie. »

L’avertissement

Selon les services secrets sud-coréens, Kim Jong-nam aurait cherché à faire et rejoindre Séoul, six mois après la fuite du numéro 2 de l’ambassade nord-coréenne à Londres. Kim Jong-nam et son assassinat spectaculaire seraient alors un avertissement très clair pour les traîtres potentiels, et bien sûr, une spectaculaire démonstration de force. Cela permet de montrer au monde la grande maîtrise de la Corée du Nord dans las armes chimiques, mais aussi et surtout, un bon moyen de mettre en garde d’autres personnalités du régime dans la monde, comme pour dire : « où que vous soyez, nous pouvons vous retrouver ».

Kim Jong-nam est un joueur criblé de dettes, adepte de la vie à l’étranger et du mode de vie à l’occidentale depuis des années. Il n’est « officiellement » plus un rival sérieux pour son demi-frère Kim jung-un. Un complot monté par Kim Jong-nam pour éliminer son demi-frère ? Un ordre d’une faction rivale des Kim en Corée du Nord ? Et puis, pourquoi au beau milieu d’un aéroport étranger ? Aujourd’hui, encore beaucoup de mystères entoure cette affaire.

Sources

étudiant en design graphique et design industriel, passionné par la Corée sur toutes ses formes. et nous vous faisons découvrir ce pays merveilleux et sa culture chaque semaine.

One Ping

  1. Pingback: La Corée du Nord, une nation aux étoiles - Planète Corée

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *