La Corée du Sud en 100 questions de Juliette Morillot

La hallyu (한류), fameuse vague coréenne, continue à frapper le monde. Elle « frappe » aussi les maisons d’édition car les auteurs ne restent pas indifférents à ce phénomène dynamique et particulier. Et voici La Corée du Sud en 100 questions. La tyrannie de l’excellence de Juliette Morillot, paru le 14 avril 2022 chez Tallandier.

Couvrir le sujet de la Corée

Juliette Morillot est journaliste et chercheuse spécialiste des deux Corées. En 2018, elle a publié chez Tallendier avec Dorian Malovic La Corée du Nord en 100 questions.

Son nouvel ouvrage traite des questions les plus importantes dans le discours sur le Pays du Matin Calme, entre autres la colonistation japonaise, la division de la péninsule, le miracle économique ou enfin le soft-power, la vague coréenne y compris. De même, l’autrice enfile des petites perles curieuses sur sa ficelle narrative. Parmi lesquelles la fondation du royaume Balhae (발해 ; hanja : 渤海) en 698 et ses alliances avec des tribus d’origine toungouze, les aventures de Jan Janse Weltevree vel Pak Yeon (박연 ; 朴延 / 朴燕, 1595-1656?), Hollandais qui voyagea à travers le territoire de Joseon, Son Gi-jeong (손기정, 1912-2002), athlète coréen qui « porta le maillot du Japon mais courut pour la Corée » lors des Jeux olympiques à Berlin en 1936, ou pourquoi aujourd’hui on peut entendre encore que Paris est le Séoul de la France…

Le livre est divisé en six parties thématiques : 1) Histoire est société – Orgueil et résistance nationale, 2) La péninsule déchirée (1910-1945) – Le traumatisme historique, 3) Des dictatures à la démocratie – Un long combat, 4) Relations internationales – Les Coréens et le monde, 5) Religions et mentalités – Terre des esprits et 6) La société contemporaine – Le rançon du succès. Le format de cent questions sur divers aspects de l’histoire, l’économie et la culture coréennes rend possible plusieurs types de lecture. Chaque réponse de trois pages simplifie la lecture sélective, et pour ceux qui préfèrent la lecture active, il est possible de lire en continu, chapitre après chapitre.

Le pays de contrastes

Juliette Morillot souligne que la Corée du Sud est un pays de contrastes, pays de paradoxes. De l’ancien objet d’invasions (mais aussi une victime de ses problèmes internes) à la puissance économique et techonologique, position du dragon asiatique ; de la ruine d’après-guerre à la modernité et « la tyrannie de l’excellence », la Corée d’aujourd’hui ne cesse de surprendre :

(…) comment imaginer que dans cette société vibrante et innovante, qui déjà anticipe un avenir où humains et hautes technologies partagent intimement le quotidien, les gongs et les cymbales des chamanes résonnent encore dans les villes comme un invisible fil d’Ariane reliant les Coréens à un lointain passé sibérien ?

Morillot, 2022, p. 18

Cette ambiguïté, une contradiction interne, caractérise toute la Corée comme si la société de ppalli palli (빨리 빨리) était née de l’union de l’eau et du feu. Cela rappelle dans une certaine mesure l’image du tigre dans la culture coréenne traditionnelle, gardien et menace à la fois.

Tout se résume au han

La Corée du Sud en 100 questions. La tyrannie de l’excellence de Juliette Morillot est un livre à lire absolument par quiconque s’intéresse par la Corée et tout ce qui concerne ce pays, mais aussi pour ceux qui souhaitent s’initier à la thématique coréenne. Comme l’autrice explique dans l’introduction :

Cet ouvrage a pour ambition de donner des clés de compréhension intimes de ce pays singulier, puisées dans un passé qui, sous les habits de la modernité, hantent toujours ses habitants. Toutes les générations confondues. De cette histoire douloureuse est né un sentiment unique : le han, mélange de rancœur historique et de souffrance mémorielle, terreau fertile de la production culturelle et artistique. La logique voudrait qu’un tel héritage fût paralysant, voire destructeur. En Corée, il galvanise.

Morillot, 2022, p. 19

D’un bref parcours historique, à travers une réflexion sur la coexistence des opposés et l’explication du K-phénomène, on arrive à la conclusion que tout se résume au han (한 ; 恨) et comment les Coréens le transforment en force motrice, leur propre élan vital. Contre toute attente, la Corée avance et crée un autre miracle que celui économique « car dans ce pays où chacun des 51 millions d’habitants porte dans sa chair les blessures de l’histoire, le han se métamorphose en énergie vitale. Et c’est là le véritable miracle coréen. » (Morillot, 2022, p. 19)

ill. 1. La Corée du Sud en 100 questions. La tyrannie de l’excellence (2022), Julliette Morillot, Éditions Tallandier

Bibliographie

  • Morillot Juliette (2022). La Corée du Sud en 100 questions. La tyrannie de l’excellence. Paris : Éditions Tallandier.

Illustrations

  • Image liminaire
  • ill. 1. La Corée du Sud en 100 questions. La tyrannie de l’excellence (2022), Julliette Morillot, Éditions Tallandier

Née en 1993, Polonaise. Diplômée d'une licence en cultures d'Extrême-Orient (Université Jagellon de Cracovie - Pologne, 2012-2015) et d'un master en Arts Libéraux (Université de Varsovie - Pologne, 2016-2018). Étudiante en master à la Faculté des Études Asiatiques à l'Université Jagellon de Cracovie depuis 2021. Fascinée par la civilisation confucéenne et par les interactions interculturelles. Collaboratrice avec Planète Corée depuis 2018.

3 Pings & Trackbacks

  1. Pingback: Skateboard en Corée du Sud - Planète Corée

  2. Pingback: Pachinko de Min-Jin Lee - Planète Corée

  3. Pingback: Le mont Paektu, le berceau du peuple coréen - Planète Corée

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.